ven. 10 mai | Waisenhausplatz

"STOP 5G NATIONAL EVENT" IN BERN [10 MAI 18:30]

Les inscriptions sont closes
"STOP 5G NATIONAL EVENT" IN BERN [10 MAI 18:30]

Heure et lieu

10 mai 2019 à 18:30 – 20:30
Waisenhausplatz, Waisenhauspl., 3011 Bern, Suisse

À propos de l'événement

« La 5G ? Les Bruxellois ne sont pas des souris de laboratoire dont je peux vendre la santé au prix du profit », Céline Fremault, ministre bruxelloise de l’Environnement

LES SUISSES NON PLUS !

Manifestation nationale STOP5G à Berne

Vendredi 10 mai 2019

Waisenhausplatz, 18h30 - 20h30

Ensemble, allons à Berne pour demander un moratoire sur la technologie 5G !

Non à l’augmentation des valeurs limites actuelles de l’ORNI !

Non à la mesure moyennée sur une longue période de temps !

Non à une méthode de calcul qui permette un dépassement des valeurs actuelles !

Les mesures des valeurs crête ne doivent pas dépasser les valeurs actuelles !

Oui à une meilleure protection et sensibilisation par rapport au rayonnement actuel !

La 5G est une menace pour le vivant. Cela ressort clairement de l’expérience faite avec les ondes 2G, 3G, 4G, Wi-Fi et d’un grand nombre d’études scientifiques indépendantes !

La 5G n’est ni sûre, ni nécessaire !

Intervenant-e-s :

  • Sabine Glauser, députée verte au Grand Conseil vaudois
  • Thomas Hardegger, conseiller national PS et initiateur du groupe parlementaire sur les rayonnements non ionisants, l’environnement et la santé (PGNIS)
  • Martin Vosseler, médecin, environnementaliste, activiste pour le climat
  • Dr Peter Kälin, président des Médecins en faveur de l'environnement
  • Enrico Stura, biophysicien moléculaire
  • Valérie, designer et artiste pluridisciplinaire, intolérante aux ondes (EHS), membre d’alerte.ch
  • Peter Schlegel, ingénieur EPFZ en génie civil, expert en électrosmog
  • Olivier Bodenmann, ingénieur EPFL en électricité, expert en électrosmog
  • Pierre Dubochet, ingénieur radio, expert en rayonnements non ionisants
  • Martin Zahnd, EHS, association « Schutz vor Strahlung »

Musique : Mark Kelly et le groupe "Musicians Against 5G"

Inquiétudes scientifiques et médicales

Dans le monde entier, des scientifiques et des médecins, y compris à la FMH, s’inquiètent des dangers potentiels que représente la technologie 5G. Le principe de prévention doit impérativement primer ! Nous demandons qu’un moratoire soit introduit sans délai sur cette technologie. Nous refusons le relèvement des valeurs limites actuelles de l’ORNI. Nous refusons la mesure moyennée sur 24h. Enfin, nous demandons que les valeurs instantanées maximales – au lieu des valeurs instantanées moyennes selon le règlement en vigueur – ne dépassent pas les limites actuelles.

Déjà 800 000 personnes intolérantes aux ondes en Suisse aujourd’hui

Au vu de ce qu’il se passe actuellement sur Terre du point de vue environnemental et social, installer la 5G est un non-sens absolu. Nous ne voulons pas subir un rayonnement beaucoup plus puissant que celui de la téléphonie mobile en place, qui inflige déjà de grandes souffrances à une part grandissante de la population. On estime à 800 000 le nombre de personnes sensibles aux ondes en Suisse, dont certaines subissent déjà une atteinte à la santé et un handicap sévères. Il y a aussi les maladies graves, pour lesquelles la surexposition aux ondes a pu agir comme cofacteur déclenchant. Par ailleurs, il faut se rendre compte que nous sommes tous concernés, puisque le bio-électromagnétisme fait partie de notre corps. Le risque d'être affecté ou non est lié à des susceptibilités individuelles encore peu comprises.

Au lieu de vouloir rajouter des ondes supplémentaires en masse, ne vaudrait-il pas mieux se questionner sur les mesures nécessaires pour réduire l’impact négatif de celles déjà en place ? En effet, la sûreté des limites actuelles de la 3G/4G n’a pas été testée et dépasse largement les recommandations de nombreux scientifiques et celles de la résolution n°1815 du Conseil de l’Europe, qui prescrit une limite 30 fois inférieure à celle en vigueur en Suisse actuellement. Nous demandons une meilleure protection et sensibilisation par rapport au rayonnement actuel !

Impact environnemental et social

Aujourd’hui, on observe un déclin alarmant des insectes et une sixième extinction de masse. Ce n’est pas le seul facteur, mais des études scientifiques ont clairement démontré l’effet négatif des ondes sur les abeilles. La priorité absolue du gouvernement doit pourtant être la préservation de la vie, et tous ses efforts doivent s’orienter vers la restauration des écosystèmes si malmenés.

De même, cette technologie nécessitera l’extraction polluante d’une quantité très importante de ressources supplémentaires rares pour construire des milliards d’appareils connectés et des centaines de millions d’antennes. Ceci accroîtra encore l’exploitation des personnes qui extraient ces minerais, en particulier de jeunes enfants, sans parler de la contamination des sols, des eaux, et la montagne de déchets générée par nos appareils actuels (3 milliards !), devenus soudain obsolètes. Nous ne voulons pas être complices de cet avenir impossible. Ouvrons les yeux !

Avec sa multitude de clouds interconnectés, la 5G va par ailleurs considérablement augmenter la consommation d’énergie, le cloud étant déjà à l’heure actuelle le 5e dévoreur de ressources énergétiques.

Il serait temps de freiner ce consumérisme effréné inutile et destructeur et de commencer à prendre soin de la Terre plutôt que de continuer à l’exploiter à outrance.

Extraction de données et surveillance accrue

La 5G, c’est aussi le risque d’extraction de données personnelles en masse lié à la puissance de la bande passante et la possibilité de surveillance accrue, favorisée notamment par la pléthore d’objets connectés qui accompagneront cette technologie.

Quel modèle de société voulons-nous pour demain ?

Aujourd’hui, la priorité de toute décision politique doit être de favoriser la restauration de la vie sur Terre. La 5G, c’est tout le contraire. Nous ne voulons plus assister à la destruction de notre unique maison. Tous les gouvernements, tous les peuples doivent se mettre au service de la vie AUJOURD’HUI. Nos enfants ont le droit d’avoir un avenir.

Que choisissons-nous pour l’humanité aujourd’hui ? Faire courir des risques inconsidérés à toute la population et détruire encore plus cette précieuse nature OU regrouper tous nos efforts pour inverser cette tendance ? Peu utile à usage privé (quand regarder ces 30 films téléchargés en 1 seconde ?), la 5G cumule de sérieuses menaces au niveau démocratique, sécuritaire, sanitaire, social (« connectivite aiguë »…) philosophique et environnemental. N’est-il pas venu le temps de réfléchir avec sagesse à ce dont nous avons réellement besoin ?

Nous voulons un moratoire sur la technologie 5G. Nous refusons le relèvement des valeurs limites actuelles de l’ORNI et le moyennage des mesures sur 24h. De plus, les valeurs instantanées maximales ne doivent pas dépasser les limites actuelles ! Nous demandons également une meilleure protection et sensibilisation par rapport aux ondes déjà en place ! Nous voulons que soit donnée, dès aujourd’hui, la priorité à la vie et à sa restauration/préservation. Nous sommes des citoyens de la Terre, nous avons le droit de vivre dans un environnement sain comme le stipulent de nombreux traités signés par la Suisse.

Reprenons notre souveraineté et, tous ensemble, allons dire OUI A LA VIE !

Les inscriptions sont closes