Rechercher
  • Collectif "STOP5G"

Ils ne pourront plus dire qu'ils ne savaient pas



Le Conseil fédéral est-il bien informé concernant la 5G?

Suite à la décision de plusieurs cantons et communes de déclarer un moratoire sur la 5G, la presse nous informe que l'Office fédéral de la communication (OFCOM) a déclaré qu'il n'existe aucune base juridique permettant aux cantons et communes de protéger leurs populations du rayonnement de la téléphonie mobile. Cette déclaration s'inscrit dans la façon désastreuse dont se déroule le déploiement de la 5G. Nos sept Sages sont-ils suffisamment informés?


C’est la question que se pose l’ARA. Le lundi 6 mai, les sept membres du Conseil fédéral ont reçu de la part du Comité de l'ARA un fascicule de 427 pages contenant des documents réglementaires et scientifiques. Dans la lettre d'accompagnement de 6 pages, nous lisons, dans le dernier paragraphe:


Dorénavant, par votre entremise, le gouvernement suisse et ses divers départements ne pourront plus prétendre publiquement qu’ils ne sont pas au courant des effets délétères des ondes électromagnétiques sur le Vivant. Ce document de 427 pages et sa lettre d’accompagnement ont été dûment déposés et enregistrés comme copies aux bons soins d’un notaire vaudois, en son Etude. Il a été distribué à qui de droit. Enfin, il pourra servir de base légale, ici en Suisse, dans la résolution de potentiels futurs litiges ou procès sanitaires et environnementaux. Dont acte.


Ce fascicule est arrivé le lundi 6 mai à 08h00 à la chancellerie fédérale. En bref l’Association Romande Alerte aux ondes électromagnétiques demande aux autorités cantonales et fédérales:


- de considérer et de mettre en pratique les recommandations formulées par l’Assemblée parlementaire dans sa Résolution 1815 aux états membres du Conseil de l’Europe, dont la Suisse est signataire


- d’appliquer le principe de précaution, notamment en ce qui concerne la 5G, tel que ratifié en août 2003 par la Suisse


- de faire appliquer un moratoire concernant la 5G


- de créer des zones dites «blanches», comme demandé au niveau fédéral via la "Pétition Hadlikon" du 9 février 2018


- de contrôler, en temps réel, les émissions actuelles et futures de la 5G, en des endroits choisis


- d’appliquer l’article 35 de la Loi sur la santé publique (LSP 800.01) du 29 mai 1985 pour les ondes de la téléphonie mobile et de la 5G


- de considérer le "syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques" comme une réalité médicale et biologique établie sur des bases scientifiques


- de prendre en compte les effets athermiques, ou non thermiques, des ondes de la téléphonie mobile et de la 5G sur les êtres vivants


- de soutenir l’appel international pour stopper la 5G sur Terre et dans l’Espace et de soutenir l’appel international pour un moratoire de la 5G


Les documents sont consultables en ligne : "Tous des souris de labo": lettre adressée au Conseil fédéral "Documents réglementaires et scientifiques"; 427 pages adressées au Conseil fédéral


SOURCE : https://www.alerte.ch/fr/activit%C3%A9s/agir/224-notre-conseil-f%C3%A9d%C3%A9ral-est-il-bien-inform%C3%A9-concernant-la-5g.html

183 vues
STOP5G
  • Facebook

Le collectif "STOP5G" est un rassemblement citoyen pour s'opposer à une mise en place de la 5G sans garde-fou et sans garantie concernant l'impact sur la santé et sur l'environnement. Des études scientifiques indépendantes doivent impérativement être faites sans délai.

Inscription de soutien (gratuite)

© 2019-2020 by STOP5G |  Termes et Conditions  |  Legal & Privacy Policy